Blog Español

El blog de Haricot en Provence

Aquí te dejo mis pensamientos y evoluciones

Últimos artículos

Premio de Popularización: En busca del buen diseño

J’ai travaillé pendant plusieurs années dans la recherche avec des contrats de post-doctorat, c’est à dire, chercheuse en CDD. J’ai participé en plusieurs études sur les nanoparticules et l’environnement dans une collaboration de différents laboratoires entre chimistes et biologistes. Pour mieux vous expliquer ce que je faisais, je vous transcris ici le texte qui m’a permis de gagner le Premier Prix de vulgarisation scientifique du LabEx (Laboratoire d’Excellence) SERENADE. Vous pouvez aussi le télécharger à la fin, avec des illustrations et en anglais. La photo, c’est moi, avec le diplôme  de gagnante, au laboratoire 🙂

A LA RECHERCHE DU BON-DESIGN

Si vous pratiquez votre sport en portant des vêtements techniques anti-transpirants et antibactériens, si vous utilisez des purificateurs d’air ou si votre travail nécessite de stériliser des outils ou des surfaces, alors vous profitez déjà des formidables propriétés des nanoparticules d’argent. L’argent est un métal connu pour ses propriétés antibactériennes et antifungiques depuis l’antiquité. Actuellement, on sait que ce sont les ions argent, relâchés par les nanoparticules, qui vont agir comme bactéricide. 

La philosophie de notre étude est le « Safer by Desing » c’est à dire, penser et produire les nanoparticules utiles et sans risque pour nos écosystèmes. Les nanoparticules d’argent les plus utilisées dans les produits courants sont enveloppées d’une coquille entourant le cœur métallique, qui permet un meilleur control de la libération de l’argent. Cet enrobage va se modifier dans le milieu naturel sous l’effet du soleil, les différents composants qui se trouvent dans l’eau ou l’action des organismes, et ces modifications vont jouer un rôle clé sur le relargage des ions argent. 

Nous avons étudié le vieillissement dans l’eau de nanoparticules d’argent enrobées dans un polymère organique (PVP), classiquement utilisé et comparé avec des nanoparticules enrobées avec de la silice (SiO2) en faisant l’hypothèse initiale que l’enrobage SiO2 résisterai mieux au vieillissement. Une fois ces nanoparticules « vieillies », leur effet potentiel a été testé sur des gammares, de petits crustacés des rivières. Les premiers résultats montrent que la dissolution des nanoparticules d’argent est plus marquée dans le cas des nanoparticules enrobées de silice et que ce phénomène est atténué en présence de lumière. L’impact observé sur les gammares est proportionnel à la quantité d’argent libéré. 

Ces recherches indiquent que contrairement à nos attentes, les nanoparticules enrobées de silice subissent plus de modifications physico-chimiques dans le temps, ce qui conduirait à une réactivité plus importante et donc à un danger potentiel pour les organismes vivants. 

Traductions:

The Pursuit of Desing-ness: 

Fertilidad y DHEA

Pourquoi parler de fertilité?

Pendant que j’écris ces lignes j’attends la naissance de mon enfant… il se fait attendre ce coquin! Mais bon, il s’est fait attendre plusieurs années, alors, il ne manque qu’un peu de patience.

J’ai été déclaré stérile il y a longtemps. Pas de raison en concret. Juste, je ne faisais que de faux positif qu’au bout d’une semaine devenaient négatif… et cela pendant plusieurs années. En gros, les embryons ne s’implantaient pas. C’est-à-dire, quand ils arrivent à mon utérus, ils ne peuvent pas s’y accrocher et ils partent tout de suite.

Au bout d’un moment, on m’a dit que j’étais trop vieille et que je ne pouvais qu’envisager de tomber enceinte qu’avec un don d’ovules. Vu mon âge, en France ce n’était plus possible. On m’a dit « part à ton pays pour acheter un ovule » … bon, je ne veux pas faire un post de pitié. Juste raconter que la façon dont j’ai été traité dans cette clinique de fertilité (où on a perdu des années avec des test et sans aucun traitement) a été vraiment minable.

Nous sommes allées voir un autre médecin. Et nous avons trouvé mon gynécologue actuel. Toute une autre histoire ! Il nous a parlé de la perte de temps : dès les premiers analyses hormonaux il y a des années, il aurait fallu commencer un traitement de fertilité… mais au même temps il nous a dit que maintenant, trop de temps est passé et là il n’envisageait comme possible qu’une ovodonation. Mais pas de panique, il travaillait avec plusieurs cliniques spécialisées dans différents pays, dont une à Barcelone. En plus, il nous a parlé d’un traitement expérimental à faire avant commencer la procédure et qu’il proposait vu les bons résultats qu’il obtenait pour préparer l’utérus à l’implantation des embryons.

Nous n’avions rien à perdre, nous sommes scientifiques, on a cherché des articles scientifiques sur ce « traitement » et nous n’avons pas trouvé grand-chose.

On en a reparlé avec le docteur et il nous a confirmé qu’il n’y a pas trop de publications. C’est pour cela que le traitement est expérimental, mais il a eu que des bons résultats. Du coup, on a accepté de le faire. Trois mois à prendre une pilule composé d’une faible dose d’une hormone nommée DHEA. Cela fait un an que j’ai fini ce traitement et j’aurai dû appeler le médecin pour commencer les démarches pour recevoir un ovule… mais on a un peu trainé. Et ce qui s’est passé est que à Noël, je suis tombé enceinte ! Ma grossesse est considérée comme « naturelle », mais le docteur appelle mon enfant «le bébé miracle». Nous sommes étonnés, mais lui encore plus! Il va falloir un peu plus de recherches sur ce sujet…

Pour ma part, je me suis lancée à essayer de comprendre qu’est-ce que c’est cette DHEA, comment ça marche, pourquoi ça a permis que finalement un petit haricot décide de bien s’accrocher quand il y en a eu avant des dizaines qui sont passé à travers ?

LA DHEA… c’est quoi?

La DHEA, ou déhydroépiandrostérone (à tes souhaits) ou prastérone si vous cherchez sur internet est nommée « hormone de jouvence », soi-disant elle a des effets antivieillissement. Les études scientifiques ne sont pas très claires sur cela. Par contre, l’agence mondiale antidopage considère la DHEA comme un produit dopant, et elle est interdite. En effet, on ne la trouve pas en vente libre en France. J’ai eu droit à une préparation de laboratoire avec la dose prescrite par le gynécologue, c’est tout.

Cette hormone est produite naturellement par les glandules surrénales (des glandes qui se trouvent au-dessus des reins) chez les hommes et aussi en moindre quantité chez les femmes. La DHEA est un androgène, c’est-à-dire, une hormone masculine, mais elle se transforme dans notre corps en testostérone et en estradiol. La testostérone est présente en plus grande quantité chez les hommes, mais elle n’est pas exclusive de ce sexe. Par contre l’estradiol est bien une hormone féminine. Donc, un taux correct de DHEA est important pour le maintien de bons niveaux hormonaux.

Et la fertilité en tout ça?

Les explications données par mon gynécologue étaient bien claires, malgré qu’elles soient difficiles de trouver des articles scientifiques et cela reste encore à niveau de congrès médicaux : la DHEA favorise l’implantation embryonnaire. Les mécanismes ne sont pas encore clairs, mais des études montrent que les traitements avec des doses faibles, améliorent l’implantation dans les cas de reproduction médicalement assistée ou RMA.

Si vous comprenez l’anglais, cet article dit exactement cela :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4974220/

Malgré tout, cet article ne reste qu’un résumé d’un peu plus de 1000 cas : il y a besoin de plus d’études. Mais aussi il faut savoir que les doses indiquées sont jusqu’à trois fois plus importantes que la mienne. En effet, notre docteur nous a expliqué que doses trop élevées de cette hormone pourrait faire basculer vers l’effet contraire. Il faut tenir compte de cela dans tous les traitements hormonaux : la dose doit être toujours la minimale, si on la dépasse, on peut se trouver avec le contraire dont on voudrait.

Mais alors… pourquoi je suis tombé enceinte « naturellement » quand jamais un de mes propres embryons s’implantait ? Cela reste le mystère scientifique. Et qui fait que mon gynécologue appelle ce bébé « miracle ». Est-ce que mon problème d’infertilité était lié justement à l’implantation ? En effet, vu les « faux positifs » que j’ai eus, on pourrait penser à cela. Et préparer mon utérus pour une implantation d’un embryon « extérieur » n’a fait que le préparer justement pour accueillir mon (notre) propre embryon.

J’ai trouvé un article scientifique qui parle justement de grossesses spontanées après prise de DHEA. Comme pour moi, le traitement était pour faire une RMA mais il ne creuse pas trop les raisons de cela. Le mécanisme reste encore inconnu et vivement que mon docteur puisse en sortir quelque chose, et d’autres femmes puissent profiter de ce traitement.

Voici l’article scientifique :

https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.3109/09513590.2013.819087?journalCode=igye20

 

J’espère que vous avez bien compris ce que j’ai expliqué sur cette hormone. Sinon, n’hésitez pas à me contacter pour demander des détails ou poser des questions ! vous avez un formulaire ici.

Traductions:

20180812-FERTILITATDHEACAT

20180812-FERTILIDADDHEAES

Photo par freestocks dans Unsplash

El BolaBug

Dans ce blog je vais parler surtout de trois choses : de science, de science et de science. Et ce n’est pas une blague !

J’envisage écrire des articles de vulgarisation scientifique, sur plusieurs thématiques, et aussi, à partir des anecdotes de la vie de tous les jours, profiter pour expliquer ce qui s’est passé scientifiquement. Et pour commencer, il y a deux choses qui vont être assez répétés : le haricot, ce petit être qui est en train de grandir dans moi, et la couture, mon passe-temps préféré, qui me fait plus de bien qu’une séance de yoga. Et dans la couture, Haricot en Provence, va proposer à la vente les BolaBug.

Mais… qu’est-ce qu’est un BolaBug ?   C’est un animal en tissu-balle ou une bestiole-boule. Je les fais personnellement à la main avec des coupes de tissu naturel choisi spécialement pour chacun d’eux, habituellement en coton et «farce» d’oreiller classique.

Ils sont uniques. Chaque BolaBug à son propre numéro et son certificat d’authenticité. Et avec ce certificat, Haricot en Provence fourni une explication biologique de l’espèce qui représente, de son mode de vie, de sa présence sur notre planète… En offrant un BolaBug, vous offrez aussi des connaissances scientifiques !

 

BolaBug a une page Facebookoù vous pouvez trouver des photos et autres infos. Pour le moment il n’y a pas de possibilité de commander, mais quand la microentreprise sera créée, cela pourra se faire par cette même page. Vous pourrez demander l’animal que vous voulez, il sera cousu selon vos envies (et mon imagination).

Et combien ça va couter ? D’abord, pensez que c’est un doudou fait main, et après, cela va dépendre un peu en fonction du BolaBug souhaité. Mais il n’y aura pas des mauvaises surprises.

Combien de temps cela peut prendre ? Pareil que tout à l’heure, pensez que c’est fait à partir de chaque commande, et puis il y a le temps de livraison… le plus rapide cela va être d’une dizaine de jours.

Croisons les doigts et voir si la famille des BolaBug grandis!

Traductions:

20180810-BOLABUGCAT

20180810-BOLABUGES

Redes sociales

Últimos artículos

¡Recibe las últimas noticias!

Para recibir información de Haricot en Provence

¡Prometo que no habrá spam!

Échale un vistazo a:

Lo más popular

Semilla de Conocimiento
Haricot en Provence

Leucocitos, vacunas y pruebas.

Esta entrada es la transcripción de un hilo en Twitter de Alberto García-Salido (@Nopanaden) que podéis leer aquí (en castellano).  Hilo Imagina que eres un

Leer más »
Semilla de Conocimiento
Haricot en Provence

Nueva serie de videos de youtube

¡Hola! hoy quiero presentaros el primero de una serie de vídeos que se titulan «Réponse Rapide» (Respuesta Rápida en francés) ya que se trata de

Leer más »